Tout savoir sur le soufflage et l’insufflation d’isolation

37
0
Share:
soufflage isolation

Comment effectuer le soufflage et l’insufflation d’isolation ?

La déperdition énergétique pose quelques soucis pour les propriétaires surtout en hiver. Pour régler le problème, les professionnels du bâtiment mettent en avant la technique du soufflage et l’insufflation d’isolation. Que faut-il savoir sur les deux méthodes ?

En quoi consiste le soufflage ?

Le soufflage est un procédé qui consiste à tapisser le plancher d’un comble avec un matériau isolant. Pour cela, il existe la laine de roche ou la laine de verre. Ils font partie des dernières générations d’isolants sur le marché. La quantité utilisée dépendra de la superficie à isoler. En principe, un mètre carré requiert 4 kg de laine de roche. La substance est introduite dans une cardeuse souffleuse. Elle est installée à l’extérieur du bâtiment. Elle sera raccordée par une longue gaine. Le principe du soufflage est simple. Il projettera le matériau sous forme de flocon sur le revêtement. La clé est de disposer l’isolant sur toute la surface de manière homogène. Le corps s’immiscera alors dans les interstices et les moindres recoins du comble. L’objectif de la méthode est d’empêcher l’air chaud de s’échapper à travers le plafond.

Quels types de combles acceptent le soufflage ?

Un logement peut disposer d’un comble perdu ou aménagé. Dans ce dernier cas, l’opération est facile à réaliser. Il suffit que le professionnel pénètre dans le comble. En revanche, quelques travaux sont à prévoir en amont lorsqu’il s’agit d’un comble perdu. En effet, il n’est pas facile d’y accéder à cause de sa faible hauteur. Le soufflage s’opèrera alors de l’extérieur. Pour cela, il est parfois nécessaire d’enlever une partie de la toiture. Cependant, l’approche n’est pas autorisée sur tous les types de toits. Vous pouvez adopter la solution sur les tuiles. Par contre, cela ne constitue pas une bonne option sur les structures en acier. Pour ce cas de figure, le souffleur devrait s’allonger sur la charpente principale.

Quel est le principe de l’insufflation d’isolation ?

L’insufflation d’isolation envoie également une forte pression d’air dans le but d’éjecter des flocons d’isolants. Elle présente donc une similarité avec le soufflage. Cela prête à confusion. Pourtant, elle est destinée pour compenser les éventuels espacements qui subsistent sur une paroi creuse avec des isolants. Exemple, la laine de verre ou l’ouate cellulose. Une machine pneumatique qui produit de l’air comprimé se charge de la tâche. À noter qu’il existe des cardeuses dédiées uniquement pour l’injection d’un seul type d’isolant. Il est donc conseillé de vérifier ce critère lors du choix d’une cardeuse souffleuse. Le procédé est par exemple utilisé pour combler le vide créé entre les parpaings et les plaques de parements. La technique est polyvalente, car elle peut être appliquée sur les murs ou les planchers. Puisque son rôle est d’empêcher les creux, il requiert une quantité importante de matière isolante. Il faut évoquer entre 50 et 70 kilos par mètre cube.

Quels sont les avantages et l’inconvénient de l’insufflation d’isolation ?

L’insufflation d’isolation présente plusieurs avantages pour un habitat. D’abord, elle équilibre la température puisque le pont thermique est éliminé. Les résidents ressentent alors un maximum de confort. Ensuite, la circulation des courants d’air n’aura pas lieu dans la pièce. De plus, la nuisance sonore est atténuée. Pour ce qui est de l’inconvénient, elle demande un grand savoir-faire. Il est donc indispensable de confier les travaux à un spécialiste. Il examinera l’état de la paroi avant de se lancer dans l’acte.

Laisser un commentaire